Kantharos Gatherings Vol.I

 

Avec Panos Profitis & Despina Charitonidi

Conception et organisation par Eleni Tranouli

Soutenu par Dexamenes Seaside Hotel

 

Kantharos Gatherings est un concept artistique imaginé et organisé par Eleni Tranouli, qui se noue avec l’identité transitoire de Dexamenes Seaside Hotel: une ancienne fabrique de vin abandonnée reconvertie en un hôtel de luxe. Le 29 juin et le 13 juillet, le duo artistique Panos Profitis et Dèspina Charitonidi présentent SPIT, une performance charnelle autour du vin, lié au corps et oscillant entre l’individu et le collectif.

Invités attendent dans l’ancien cuvage la dégustation lorsque les artistes se préparent
Deux artistes avec des crachoirs dont l’un verse de l’eau à l’autre

Pour la scénographie, les artistes s’inspirent par l’architecture industrielle de l’hôtel et son paysage naturel. En utilisant, comme matière primaire, des barres d’acier, ils fabriquent des tables hautes pour le public, qui font allusion aux roseaux qu’on trouve en abondance sur la plage devant l’hôtel. Ce décor, dénudé et brut, cadre l’espace autour des silos et entre dans le champ de vision des invités.

De l’eau tombe sur un crachoir en céramique coloré sous forme de visage
De l’eau tombe sur un crachoir en céramique coloré sous forme d’oiseau

Le protocole de la dégustation de vin est détourné par l’utilisation des crachoir céramiques fait-main. Chacun est différent de l’autre, mais ils font tous partie d’un ensemble qui ne se révèlera qu’à la fin de la performance. Ces crachoirs portent des formes, figuratives ou abstraites, migrées d’une iconographie élargie, liée au vin, au passé primitif, au monde organique, et à un certain héritage industriel. Ces réceptacles, venus d’un autre monde, rendent le geste insignifiant et, parfois embarrassant, de cracher ou de jeter le vin qui reste, en un rituel solennel.

Tout au long de la performance, Panos Profitis et Dèspina Charitonidi utilisent leur corps soit comme un tout uni, soit de manière complémentaire. Leurs mouvements, ancrés dans l’immobilité, l’équilibre ou l’endurance, et accompagnés par les paysages sonores, produits sur place par le musicien GHONE, forment des tableaux-vivants délicats ou ludiques devant la carapace métallique des silos. Le flux de l’événement s’achève avec des serveurs qui entrent et sortent du silo, en portant des accessoires vertes métalliques coupés au laser. Ces costumes ressemblent à l’exosquelette d’un scarabée, l’insecte d’où provient le nom Canthare, la coupe pour boire du vin, utilisée dans la Grèce antique. Avec les bouteilles de vin, les serveurs ramènent aussi des objets différents, choisis ou fabriqués par les artistes, en lien avec chaque vin servi, provenant des Domaines Mercouri, Brintziki, Stavropoulos et Markogianni.

Despina Charitonidi sort d’un nuage de fumée pendant Kantharos Gatherings par Eleni Tranouli à Dexamenes
Des crachoirs en céramique sont placés sur une sculpture fontaine devant cuve à vin en fer

À la fin, l’intimité est célébrée. Ce qui était à soi, est recueilli et fusionné, afin de faire partie d’une structure plus large où le vin, l’eau et les fluides corporels s’unissent. Ce qui était expulsé par le corps (salive), ou jeté (vin), devient un élément structurel d’un corps/fontaine commun.

Vidéo

Giagkos Papadopoulos